AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 23
Malices : 68
Date d'inscription : 24/04/2014
avatar
Infecté
MessageSujet: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Dim 31 Aoû - 16:58

- Ares, mon mentor, presque un père à mes yeux, et tout ça pour quoi ?.. de stupides humains ? un jour, je trouverais le sens à cette trahison, pourquoi ma déchéance n’était pas tolérée ? pourquoi ai-je subit l’opprobre pour avoir été partiale, alors qu’eux l’ont été en réponse, et non rien subit ? L’hôpital s’est moqué de la charité… Chaque affront mérite châtiment.


Korael gravit le bâtiment en maudissant son ancien instructeur, agrippant les faiblesses dans le mur afin d’escalader avec aisance, voler aurait été trop facile, tout cela était partie bêtement d’un stupide défi. « Est-ce que je peux atteindre cette fenêtre ? » Et au final, il avait réussi. Mais à quel prix ?
Tout n’était plus qu’errance, tous ses anciens amis, ou ce qu’il avait cru en être, étaient devenue des ennemis, les parjures n’avaient pas leur place ici-bas. La tolérance qu’il prêchait tant, l’impartialité face aux guerres plus horrible et meurtrière les unes que les autres, au final, ce n’était que calomnie, foutaise. Ils étaient simplement pareil que les humains, tous des sales égoïstes, prêt à regarder crever l’autre pour pouvoir savourer du raisin sur son lit ! Tout ça pour être en paix !
L’enfer c’est les autres.


'L'incertitude déballe son inquiétude, son lot de solitudes.
La paranoïa dans toute sa plénitude,
Bientôt tout cela ne sera plus à l’étude
Et la seule chose qu’il restera sera des plus rudes
Une aversion profonde pour seul certitude.'


Gravir les marches, pousser sa jambes l’une après l’autre, après les âges, les siècles, l’homme n’avait rien apprit, au contraire, il s’était avilit, tous les honnêtes et fier hommes étaient lentement mais surement remplacer par des fourbes et vicieux personnages, tous prêt à assassiner son voisin pour ses dessein, mais sans jamais se salir les mains, jamais. Le meurtre est horrible, le meurtre déchire l’âme, mais du temps ou les meurtres n’étaient que des duels, ou la justice était faite par holmgang et non par des procès, il n’était pas question d’impartialité, il n’y avait que vivre ou mourir, par sa propre main, sa propre compétence, ou sa propre inaptitude. Un duel, sur tous les plans, tactique, physique, mental, deux bêtes prête à tout pour survivre.

Tuer ou être tuer.


Les couloirs se ressemblaient tous, pourquoi diable était-ce ainsi ? Aucune indication, rien, c’était à croire que tout était fait de sorte que nous nous perdions. Rapidement, les couloirs étaient de moins en moins nombreux, tel un labyrinthe touchant à sa fin, les portes auxiliaires présente sur les côtés furent nombreuse au début, mais désormais, une seule lui faisait face, il était arrivé au bout.
Qui diable avait construit cette abomination ? Un couloir qui ne mène qu’à une porte ? Peut-être avait-il dû prendre un autre embranchement, ou peut-être qu’une porte auxiliaire était là pour cacher la sortie, ou peut-être était-ce bêtement la sortie…

Que nenni. Un échiquier géant. Cela, n’avait aucun sens.  Par quel subterfuge cela était-il ici ? À quelle fin ? Aucun spectateur, aucun gradin, juste une salle remplie d’un seul échiquier et de ses pièces.
Une porte derrière chaque équipe. Etait-ce la sortie ?
Korael marcha à travers le plateau, s’avançant vers les lignes de pions jusqu’à ce que ceux-ci n’obstrue le passage de leurs hallebardes.

« Quelle sorcellerie est-ce là ? Suis-je condamné à rester ici ? »


Il n’y avait alors plus qu’à attendre, mais attendre quoi ? Korael tritura les
Korael triturait ses doigts, impatient, le cerveau en ébullition. Devait-il détruire la pièce afin de sortir d’ici ? Non… il devait forcement y avoir un autre moyen… Quelles étaient ces bruits de pas ? Venait-on à son secours ? Un gardien avait-il eu vent de son intrusion ? L’ex archange se gratta nerveusement un pectoral, puis les cheveux, il ne devrait pas être ici… il ne devrait plus.

Encore se battre, encore et toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 29
Malices : 89
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar
Pur
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Dim 31 Aoû - 18:59

Athéna avançais, le pas ferme et la tête haute, comme toujours. Ces immenses couloirs lui paraissaient infinis...Ils étaient tous identiques, ayant pour seule différence leurs direction. Elle avait la vague impression de s'être égarée, dans ce véritable dédale de galeries. Malgré ça, elle restait calme et impassible. Froide et silencieuse. L'armure qu'elle s'était  forgée était toujours intacte... Sans la moindre fissure. Elle renfermait encore ses sentiments, gardés bien au chaud à l'intérieur d'elle même. Que se passerait il si cette carapace venait à céder ?  Si quelqu'un parvenait à la fendre par ses paroles ? La déesse serra les poings. Ça n'arrivera pas. Ça ne pouvais pas arriver. Du moins, c'est ce qu'elle espérait.

L'immortelle se souvenait d'un homme, jeune et fougueux, beau et prêt à tout pour obtenir sa main. Il  lui avait dit qu'il n'y avait rien de mal à être soi même... Athéna ne l'ai pas écouté. Non. Elle l'avait rejeté, comme tout les autres. Pourquoi est-ce qu'aujourd'hui, elle s'en mord les doigts ? Elle qui avait l'intention de mener une vie sans regrets.. C'était raté. Elle ouvrit les yeux, et, remarquant qu'elle s'étais arrêtée en plein chemin, elle se remit à avancer, pensive. Elle devait cesser de jeter des regards hostiles à son passé. La déesse ne faisait que se faire du mal en culpabilisant de la sorte.
Dans un virage, elle aperçut finalement une porte.. C'était la fin de cet immense couloir. Ou est-ce qu'elle allait atterrir ?  Serais-ce la sortie ? Hésitante, elle actionna doucement la poignée. Dans un pénible grincement la porte s'ouvrit, et on put alors distinguer dans son regard immortel et tourmenté, une pointe d'étonnement.

Un échiquier géant trônait en ces lieux mystérieux. A sa grande surprise, elle constata également qu'elle n'était point seule a avoir pénétré ici... En effet, du côté opposé au siens se tenait Korael, un puissant archange...  Elle le connaissait sans même lui avoir parlé, ayant déjà entendue parler de lui à plusieurs reprises. Cet homme, Athéna le respectait. Mais elle n'allait surement pas lui faire savoir en ces temps tourmentés, ou son âme ne cessait de remettre en question son existence. La déesse le salua, et releva la tête pour le prendre de haut.

-Salutations, très cher ami...

Un léger sourire apparut sur ses lèvres encore vierges.

-Daignerez vous m'éclaircir sur la raison de votre présence en ces lieux fort étranges ?


Elle fit quelques pas en avant, les sourcils froncés. Athéna sentait une légère tension entre elle et son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Malices : 68
Date d'inscription : 24/04/2014
avatar
Infecté
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Dim 31 Aoû - 22:37

L’attente, aussi courte fut elle, fut à ses yeux, interminable. Tant bien qu’il avait eu le temps de remarquer qu’il manquait une pièce, le roi. Curieux il s’y était placé, et dès lors, toutes les pièces de la même couleur avait changé d’attitude, elles se préparaient au combat. Amusant. Lui aurait pu balayer toute l’armée d’un coup, d’un mouvement de bras détruire les murs et les encastrer dans les pièces adverses. Mais cela n’aurait pas été respectueux.
Qu’auraient-ils tous dit encore ? Que cela aurait été mal, et leur propagande bidon afin de le diaboliser plus qu’il ne l’avait été. Bouh, le vilain, il est déchu. Bande de sacs à foutre. Ils ne valaient vraiment pas mieux que les humains, c’était presque à se dire qu’au final, ils étaient pires.


Ces idiots avaient le pouvoir de rendre ce monde meilleurs, paisible, sans mort, sans guerre, sans famine, sans maladie, et il n’y en avait pas un, pas un, pour daigner bouger le petit doigt. Tel un humain regardant une limace, sans même se douter que c’est un être intelligent, simplement parce que son intelligence est à de tel année lumière, que la limace n’apparait pas comme un être intelligent. Conclusion absurde, mais pourtant pleine de sens.
Ces pièces étaient mieux que des hommes, mieux que des dieux, elles n’étaient pas. Un simple amoncellement de matière, de roche, de métal, de truck.

Il pensait trop aux hommes, beaucoup trop, et encore plus aux dieux. Mais l’idée que ceux-ci se croient au-dessus des autres, le rendait malade, il ne pouvait échapper à cette pensé…



Jusqu’au crépitement du bois et au grincement de la porte. Enfin, les bruits de pas étaient désormais visibles, en plus d’être audible. Des talons, il aurait dû y penser plus tôt. Cela expliquait le vacarme. Et avec son entré dans la pièce, les pièces adverses s’étaient elles aussi misent à bouger, en posture offensive, prête à se battre elles aussi. Néanmoins, le plus dérangeant fut la stèle qui ressortait du mur, tel une plaque.

« Le perdant devra une faveur au gagnant, sans quoi personne ne sortira. »

Quelle prétention pour une plaque indicative ! Korael porta son attention sur la jeune femme face à lui, caché par les pièces. Il monta sur le cheval de pierre et prit la place du Roi blanc, profitant de sa position en hauteur pour observer l’intruse. Elle avait de l’audace, il n’en doutait plus, pour qui se prenait-elle pour l’inquisitionner de la sorte ? Il était là ou il voulait être !

- Je suis ici, parce que je le peux, et parce que je le veux. Qu’en est-il de vous ? Néanmoins, je doute que nous soyons amis, j’en avais jadis, jadis. Puis tous m’ont trahi. Tous. Nonobstant votre étonnement quand à ma présence en ses lieux, j’aimerai en sortir. Pion A2 en A4.


La pièce bougea d’elle-même, avançant a son allure tandis que Korael souriait fièrement, il allait mettre une fessé déculotté à un dieu, enfin. Personne ne lui extirpera cette jouissance. L’ex archange souriait béatement, sûr de lui-même. La tension qu’elle ressentait n’était autre que l’atmosphère électrique, l’intensité dans son regard en disait long, il la défiait franchement, et elle ne pouvait refuser cela. Elle était condamnée à perdre. Korael bomba son torse nu, se dressant fièrement sur son cheval blanc tandis qu’il ressemblait à un seigneur oriental, tel Saladin. Pour ne citer que l’un des plus prestigieux. Nul question de s’associer à un seigneur de sous rang.

- Ce n’est visiblement pas votre journée. Être tombé dans cette pièce vous est fort défavorable. Mais le choix ne vous est point donné, cruel n’est-ce pas ? Allez, mettez-vous en place, posez votre petit fessier sur le cheval qui vous ai destiné. Voyons si la déesse de la guerre, fervente défenseuse des cités, saura se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 29
Malices : 89
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar
Pur
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Mar 2 Sep - 18:53

Un combat. Un défis. Athéna était capable de prévoir à l'avance ce genre de chose... Ce sentiment unique qui rend l'atmosphère électrique et pesante, lorsque deux armée se font face. Dans le cas présent, il s'agissait d'une déesse et d'un archange, se défiant du regard et de leurs audacieuses paroles. En parlant d'audace, l'archange fit justement remarquer à la déesse qu'elle l'était, en lui répondant sur un ton tout aussi effronté. L'immortelle à la longue chevelure noire relâcha un léger soupir avant de croiser les bras.

-Je suis venue ici par tout hasard... De plus, je ne connais point votre histoire en détail, mais ne serait il pas préférable de tourner la page au lieu de rester prisonnier du passé..? Quoi qu'il en soit... Achevons cette partie, puisque vous l'avez commencer.

Un pion exécuta avec autonomie les ordres de l'archange, qui se dressait fièrement sur un cheval visiblement fait en pierre. Athéna examina la pièce d'un vif coup oeil. Un écriteau, ou plutôt une stèle était taillée dans le mur, indiquant que le perdant devait une faveur au gagnant. Ce détail rendait le jeu d'autant plus intéressant... Le suspens n'allait tarder à être à son comble. Le sourire de Korael témoignait de sa confiance en lui. Malgré, il avait tout de même l'air de prendre cet affrontement au sérieux. Athéna ne pouvait demander meilleur adversaire. Elle était ravie. Néanmoins les paroles de l'archange lui arrachèrent un second soupir d'agacement. L'immortelle serra les poings et adopta un sourire jaune, outrée par l'insolence de son interlocuteur.

-Ne crier pas victoire trop tôt. Qui sait ce que l'avenir nous réserve ? Une de mes premières qualités est ma capacité à établir des stratagèmes de guerre uniques, après tout. D7 en D5.

Le pion en question se déplaça. Athéna saisit l'échine de son cheval de pierre, et s'y appuya pour le monter. La partie battait son plein. De chaque côté, numéros et lettres se faisant entendre, à travers la glissement des pièces sur l'échiquier. Les joueurs étaient concentrés... La partie était serrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Malices : 68
Date d'inscription : 24/04/2014
avatar
Infecté
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Mar 2 Sep - 21:12

La haine


- Le hasard n’y est pour rien. Jamais. Il y’a de la chance ou de la malchance, toujours avec parcimonie, sinon c’est trop. Mais il n’y a jamais de hasard. A moins de ne pas avoir de plan. Dans ce cas il faut prier qu’il y ai plus de chance que de malchance.

Les pièces se déplaçaient sans cesse, les mouvements successif demandaient parfois du temps aux deux parties afin d’assimiler et de prévoir les coups suivant,  à moins qu’il se moque de cet aspect-là. Au final, les échecs n’avait rien d’une bataille rangé, pas de débordement, possible, de feinte, de prise en étau, de moral, rien, juste des mouvements tous aussi insensé les uns que les autres. Comme si un régiment spécial pouvait traverser tout le champ de bataille d’un coup. Aucune des stratégies militaire n’était utile ici, c’était un autre monde, là où il y avait ses stratégies propres. Des stratégies d’échec.
Rapidement, l’excès de zèle de l’archange déchu le mena lentement à sa perte, certain aurait pu y voire une tactique adverse fabuleuse, rodé, mais à ces yeux, c’était basique, le béabat du duel. Elle avait feint un handicap et il s’y était engouffré. Tel Paul Emile et Varron lors de la seconde guerre Punique, ou les idiots noble pressé lors de la bataille D’Austerlitz pendant la Troisième Coalition. Au final, ce n’était pas la tactique du jeu d’échec, mais sa propre vanité le mena à sa perte. Sa pièce maitresse abattu lors de ce qu’il voyait comme son ascension le fit rapidement déchanté. Il avait perdu, et il en était conscient. Il prenait dès lors conscience du plateau. Elle avait sciemment mis son roi à l’abri, et fit manœuvrer le reste. En soit, c’était fourbe. Le genre de combat qu’il n’aimait pas, là ou certain regarde pendant que d’autre se batte.
Il serra les dents tandis qu’il se savait perdu, mais continuait néanmoins à jouer le jeu. Il était hors de lui, au plus haut point, perdre contre un dieu, encore une fois, le mettait d’une humeur noire. Si seulement il avait pu lui serrer le cou jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus prononcer un mouvement pour ses pièces. Cette pensé même le fit jubilé. Apres tout, conscient de sa défaite, il avait le temps de penser à d’autres choses. Qu’allait-il faire, la tuer ?

La défaite avait un gout amer, il ne voulait pas perdre. Pourquoi diable ne pouvait-il pas combattre ? Il était le genre d’homme à être un One Man Army, un champion, un parangon de la destruction. Il n’était, à l’heure actuelle, plus un modèle de vertu et de tolérance. Le seul désir qu’il éprouvait actuellement, était de tuer, de détruire, de briser. Et la simple idée qu’elle se vante de sa victoire lui donnait la nausée. Il avait envie de vomir.
Il n’était pourtant pas quelqu’un imbu de sa personne, de fier tel un coq, mais l’idée de perdre face à un dieu lui était insupportable, il en pleurait presque de rage. Korael avait abandonné son cheval avant que celui-ci ne se fasse haché menu, mais l’air, précédemment électrique, était désormais orageux, et bientôt le tonnerre allait gronder. Qu’allait-elle bien lui demander ?
Il faisait déjà les paris, encore un truck stupide dont l’affront ne pourrait être lavé qu’avec un combat, un vrai. Néanmoins, il avait essuyé une défaite, et devait se plier à la règle, il avait un minimum d’honneur, assez pour concédé sa défaite.


- Bien, tu as gagné. Quelle faveur veux-tu ?


Point de tergiversation, Korael, contenant sa rage et son amertume avec difficulté, n’aurait jamais eu la force de faire un discourt. Cela l’aurait mis hors de lui et il aurait tenté de la tailler en pièce sans trop chercher à comprendre. Le bon côté des choses, du moins, à supposer, était que la déesse de la sagesse n’était quant à elle pas arrogante. Elle risquait peu de le rendre encore plus fou de rage qu’il l’était actuellement.
A moins qu’elle veuille finir le travail d’il y’a plusieurs siècle et tenter de le purger de son infection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 29
Malices : 89
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar
Pur
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Jeu 4 Sep - 19:33

Athéna était inquiéte. Pourtant, malgré son anxiété, elle gardait son sang froid. Elle restait concentrée, envisageant chaque possibilitées, du haut de son cheval de pierre noir. Nul sourire n'était apparent sur son visage glacial, impassible. En aucun cas, il aurait été possible de deviner ce qu'elle avait en tête. Tout le contraire de ses sentiments, que ses yeux azur trahissaient en permanence. Une lueur brillait dans son regard. Une lueur unique, respectable. Un homme sage pouvait y lire comme dans un livre ouvert, comptant victoires à répétitions, et dureté de la vie. Un roman à la couverture solide et virile, mais qui renferme des pages douces et intimes. Oui, la déesse du combat et de la sagesse était une personne bien complexe. Si seulement quelqu'un avait su la comprendre, lire à voix haute les pages dorées qu'elle renferme. Oh, elle aurait nier, sans aucun doute... Mais son cœur en aurait redemander. Athéna quitta son air pensif en écoutant une des pièces de Korael se déplacer. C'était son tour. Le dernier.

-Échec et maths.

Trois mots furent prononcés, et un léger sourire fendit les lèvres divines de l'immortelle. Elle avait remporté la victoire, une fois de plus. Son sourire n'était pas moqueur. L'expression de son visage dégageait de la bonté. Elle se sentait bien. Athéna descendit du cheval, et traversa l'échiquier immobile pour s'arrêter à un mètre de l'archange. Il avait l'air en colère. Après tout, la déesse connaissait peu de personnes qui acceptait une défaite avec le sourire.. Mais encore moins qui savait contrôler leur sentiments. Car, contre ses attentes, Korael ne déchaîna pas sa colère sur elle, ni sur le décor. Il gardait tout pour lui même. C'était admirable.

-Bien joué. Vous êtes sans aucuns doutes, un des meilleurs adversaires que je n'ai jamais eu, Korael.

Athéna joint alors ses mains au niveau de son diaphragme. Il était temps, comme lui avait rappellé son précédent adversaire, d'en venir au sujet de la fameuse faveur.

-Archange, joignez vous à moi. Laissez moi l'honneur de me compter parmis vos alliés, c'est ce que je désire.

La déesse marqua un temps de pause.

-Cependant, je pense qu'il est bénéfique de pouvoir choisir ses amis. Je vous laisse donc accepter, ou refuser, selon vos désirs.

Les chances étaient probablement faibles, au vu de la situation. L'archange était de mauvaise humeur, et l'idée de devenir l'ami de celle qui venait de l'écraser n'était surement pas ce qu'il envisageait. Mais, la déesse se moquait bien des circonstances. Elle voulait faire de lui son allié. Une personne de confiance, voire plus.

-Et si vous êtes interressé par une relation différente, je pourrais même pactiser...

Bien entendu, Athéna obtient bien souvent ce qu'elle désire. Il est même bien rare de la voir renoncer à ses objectifs. Il faut dire qu'elle est particulièrement têtue. Quelle sera la décision de l'archange ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Malices : 68
Date d'inscription : 24/04/2014
avatar
Infecté
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Ven 5 Sep - 15:19

“I’m madly in anger with you”



La descente fut rapide, soudaine, fulgurante. La rage qu’il éprouvait précédemment, la haine, s’était volatilisé sans difficulté. Non pas grâce à ses éloge d’hypocrite, quand bien même furent-elles vrai, mais grâce à sa demande des plus absurde, hilarante. Korael, qui la détruisait du regard non pas depuis son premier mots mais depuis qu’il avait pris conscience de sa défaite, soit bien avant l’échec et maths, resta abasourdi une microseconde. Puis il se tordit de rire, il n’en croyait pas un mot. Son visage avait perdu ses traits fermes et froids, abrupt, l’ex archange riait à gorge déployé, tant qu’il dut se tenir les cotes. L’absurdité de sa demande avait atteint le paroxysme de la condescendance. Se croyait-elle tout permis ? Pourquoi une telle demande ? Cela n’avait pas de sens. Que cachait-elle ?

Korael mit un temps a reprendre son sérieux, et sa précédente amertume faisait à nouveau surface tandis qu’elle touchait au peu d’honneur qu’il lui restait face à sa défaite. Il s’approcha sans ciller alors que la lueur au fond de ses yeux se faisait sévère de nouveau. Le parjure réduisit nettement la distance entre leur corps et profita de la posture neutre de la jeune fille à son avantage. D’un rapide mouvement de bras, il lui attrapa la gorge, étreignant celle-ci sans douceur mais sans douleur. Une arme se modelait lentement dans sa seconde main qu’il avait laissé ballante, l’on pouvait apercevoir un spectacle singulier, les minéraux du plateau et du sol se soulevait du sol, s’extirpant de la force gravitationnelle  pour venir former un kopis, le manche déjà entre ses doigts. Il leva le bras, dirigeant la pointe de la lame vers le visage de la jeune fille, bras replié, l’arme toujours à distance du visage de celle-ci, bien que leur proximité lui permettait d’attraper tout ce que Korael était ou possédait.


Il rit un court instant, plus un rire de folie, qu’un rire amusé, sincère. Rapidement, il brisa le silence et cessa de rire en un instant pour articuler, l’air vindicatif :
« Te paierais-tu ma tête Déesse ? Penses-tu sincèrement que MOI » cria-t’il en passant la lame entre leur visage, leur corps, afin de se pointer du pouce en criant. « Korael, compte accepter l’offre d’un dieu ? J’ai été chassé d’ici par la force parce que vous êtes tous des. Des… »

Il se calma, laissant l’arme se désagréger tandis qu’il tomber en poussière a leurs pieds, reprenant calmement son monologue sur un ton moins criard mais dédaigneux. « Il n’y a même pas de mots assez fort pour vous décrire. Vous n’êtes rien, pire que des hommes. »

Korael lacha la peau douce du cou de la déesse, il était néanmoins troublé par ses mots. Pourquoi le voulait-elle absolument ? Avait-elle des desseins cachés envers les autres Dieux ? Etait-elle elle aussi avide de pouvoir ? Pourquoi s’intéresser au soutiens d’un félon?
Une relation différente… Essayait-elle de vendre son corps ? Korael était plutôt perturber malgré son regard calme, taciturne. Il lui manquait des pièces. Malgré tout, sa derrière proposition perturba l’homme qu’il était,  que sous-entendait-elle ? Quel genre de calculs de savant-fou peut bien répondre à des questions comme ça ? Faut-il même essayer d’y répondre ?

- Allié, ami, pacte, relation « différente ». Qu’attendez-vous réellement de moi ?  Cessez toute cette poudre aux yeux. Et pourquoi Diable accepterais-je de « pactiser » avec vous ? Néanmoins, vous pensez mal. L’on ne laisse pas quelqu’un de faible faire ses propres choix. Celons ses « désirs ». Pour la simple et bonne raison qu’en plus d’avoir peur, il sera prêt à tout. Et la nature imprévisible de la chose fait qu’elle vous échappera toujours, car la logique ne répond plus présente à ce moment-là. On ne laisse pas choisir aux faibles, aux vaincus, ils sont trop bêtes et entêté pour choisir correctement, il faut leur imposer une ligne de conduite, lui montrer les causes et les conséquences. Etre pédagogue. Néanmoins, vous savez éperdument, ou du moins autant que moi, que vous n’avez nulles chances de me soumettre à moins que je plie volontairement le genou.


Néanmoins. Pourquoi moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 29
Malices : 89
Date d'inscription : 14/06/2014
avatar
Pur
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Mar 9 Sep - 19:12

Les insupportables rires de l'archange résonnaient dans les oreilles de la déesse qui se mordait les lèvres. Visiblement, elle s'était un peu  trop emportée dans sa bonne humeur suite à sa victoire, et les mots lui manquaient pour exprimer sa frustration. Elle aurait dû s'en douter. Sa gentillesse soudaine l'avait trahit. Athéna serra les poings, silencieuse. Contre toute attente, Korael saisit son cou, ne la faisant néanmoins pas souffrir. A la seconde ou ce dernier avait levait son bras, son arme, une magnifique lance bien aiguisée, était apparue dans la paume de sa main, dans un éclat de particules rougeâtre dont émanait une légère odeur de sang. La situation était au désavantage de la déesse, mais celle ci garda son sang froid, imperturbable. L'archange n'allait tout de même pas la défier une fois de plus ?! Surtout qu'Athéna excellait pour le combat. ce n'était pas une adversaire à prendre à la légère. Elle se contenta de froncer les sourcils, guettant tout mouvement de la part de son interlocuteur. Autour d'eux, le sol était par endroit fissurés, quelques parties s'étaient détachées et lévitaient. C'était donc là son pouvoir. Cette histoire prenait une fâcheuse tournure... Était il vraiment assez fou pour provoquer la déesse même du combat en duel ? Les actes de Korael laissait déjà Athéna perplexe, mais ses paroles furent d'autant plus dures. Il faillit par ailleurs insulter les dieux, mais se retint, suite à quoi sa colère tomba, ainsi que les débris qui lévitaient autour du duo. Néanmoins, ce qu'il dit par la suite arracha un sourire jaune à la déesse.

-"Pire que des hommes." Vos paroles sont bien dures. Certains de mes frères sont à plaindre, certes, mais de là à tous nous ranger dans le même sac...

La jeune femme soupira.

-Soit, si tel est votre opinion, je ne peux vous contre dire...

Elle leva le bras en ouvrant sa main, pour mimer l'évidence de la chose. Athéna évitait les conflits, mais à l'intérieur, elle bouillonnait de rage. Insulter sa race de la sorte était tout simplement... Ignoble. Sur un ton strict, elle reprit  :

-Sachez simplement, que je ne tolérerais pas une nouvelle fois de telles insolences de votre part.

La déesse fit finalement disparaître sa lance, et l'odeur de sang avec. Elle le dépassa pour rejoindre la porte derrière lui, non sans écouter ses paroles, et se retourna pour le regarder dans les yeux, attendant patiemment qu'il finisse de parler. L'archange n'avait pas tord. Athéna était en partie du même avis que lui, mais à quoi bon lui faire savoir ? Cet archange ne lui plaisait pas... Peut être parce que justement il avait raison, et qu'il lui avait fait regretté ses précédentes paroles ? Quoi qu'il en soit, la déesse désirait disposer au plus vite, frustrée par ces dires. Elle dénia néanmoins lui donner une répondre, sans pour autant s'expliquer comme son interlocuteur le souhaitait.

- Voyez vous, je n'aie guère envie d'en entendre d'avantage sur ce que vous pensez des miens. Je vous laisse en paix avec cette histoire pour le moment, mais je n'ai pas abandonné l'affaire...

Athéna actionna la poignée et dit :

- Au plaisir de vous revoir, Archange. Cette journée aura été divertissante...


C'est ainsi qu'elle quitta la pièce, froide et silencieuse, comme elle l'était en entrant. On se reverra Korael.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Malices : 68
Date d'inscription : 24/04/2014
avatar
Infecté
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Ven 12 Sep - 16:26

Là, elle avait ravalé son air satisfait, son sourire victorieux, tout n’était plus qu’haine et frustration pour elle, elle avait l’air de porter très à cœur sa pseudo famille. Malheureusement lui ne l’était plus, le calme arborait son visage dès l’instant ou la colère et la frustration avait gagné le sien. Néanmoins, fuir était trop simple… beaucoup trop simple…
Korael décomposa le mur afin de déplacer celui-ci. Elle avait à nouveau vue sur la pièce au décor désormais digne d’un champ de bataille, tandis qu’un mur s’était ériger en travers de son chemin.

« Rebonjour, je ne pensais pas déjà vous revoir ! » annonça l’ex archange sur un ton narquois, il la prenait aux mots.

Il s’avança d’un pas jovial, il prenait un malsain plaisir à la voir de la sorte, faisant mine de rien alors qu’elle bouillonnait intérieurement, il l’avait piqué au vif.

- Je jubile déjà à l’idée de vous torturer encore, et encore, et encore, mais je ne suis pas comme cela. Je ne le suis plus.

Malgré son aveu, et la parole qu’il venait d’offrir, se résigner à arrêter son petit manège lui était difficile, mais pas impossible. Il se gratta un instant la tête, pensif, presque perturbé, nerveux. Le regard hagard, troublé, Korael fini par soupirer calmement, domptant lentement son corps et son esprit, la fougue qu’elle avait précédemment n’avait été qu’un leurre.


- Vraiment, votre proposition m’a intrigué. Vous disiez ne point connaitre mon histoire en détails, signe que vous la connaissez, ou au moins une once. Néanmoins, vous n’avez pas hésité à me proposer des pactes et autres… contrat, tous plus… particulier les uns que les autres, plus… fusionnel, les uns que les autres. Et pour être franc, je ne vous laisserais pas partir tant que vous n’aurez pas avouer pourquoi vous m’avez demandé cela, parmi une infinité de possibilité.



Korael redressa ses cheveux d’une main pour dégager son front, sceptique. Il la mettait au pied du mur, ce n’était pas l’option qu’il préférait le plus, mais il était à défaut d’initiative. Elle le prenait de cour et il était obligé d’user les grands moyens pour y répondre. Tout cela n’était pas à son avantage, tel précédemment. Mais cette fois-ci aucune règle ne régissait, c’était elle et lui, et tout ce qui faisait sa force l’entourer. Mais qu’est-ce qui faisait la sienne ?
Rapidement, Korael examina une fois de plus la déesse, il s’attarda particulièrement sur son visage, sa poste, puis ses hanches. Il avait appris au fil des siècles qu’en ayant la vision sur les hanches de quelqu’un, l’on sait où il se déplacera, et puis, admirer des hanches ne le dérangeait nullement par ailleurs. Mais cette fois-ci, cela n’était rien d’autre qu’une question de légitime défense.
L’ex archange fini par fermer les yeux, frissonnant brusquement à ses pensées impurs tandis qu’il avait fixé ses hanches avec une intensité singulière, premièrement vindicative puis rapidement… hagard, presque salace. Son subconscient le fourvoyait, il l’inciter au corps à corps. Quel était le châtiment pour souiller une déesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 23
Malices : 68
Date d'inscription : 24/04/2014
avatar
Infecté
MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   Mar 16 Sep - 14:14

du coup personne ne vera ce que j'écris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna   

Revenir en haut Aller en bas
 

'Certains trouvent, certains cherchent. Ceux-là chercheront toujours si personne ne leur tend la perche .' PV Athéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fléau des Anges ~ Il y a ceux qui sont juste de passage, et ceux qui reviennent toujours au nid || 30/04
» De ceux qui espèrent toujours
» AFTER US - Le guide du nouveau, saint Graal de ceux qui ont toujours des questions.
» « Ceux qui tombent entraînent souvent dans leur chute ceux qui se portent à leur secours. » † Céleste & Florent
» Nuage de Saphir - Les pierres reviennent toujours sans jamais perdre leur éclat ♥ UC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Sanctuaire des Dieux. :: L'Echiquier-